Trouver un appui, un conseil
03/09/2018 - 22:01
Jean-Baptiste C. (37)
Une nouvelle approche

Bonjour,

Tout à fais d'accord avec votre façon d'aborder la solution même si nos propositions ne sont pas entendu

Ci dessous un extrait de la lettre à destination de la région centre

"MISE EN EVIDENCE D’UN PROBLEME DE SOCIETE

J’observe :
1. Que les chômeurs de longue durée ne diminuent pas et sont même de plus en plus nombreux.
2. Que cette population souffre, au-delà de l’absence de travail, de problème financier grave, de stigmatisation, d’exclusion progressive, allant très souvent entre autres vers la perte de confiance, le repli sur soi, la radicalité des comportements et la souffrance à proprement parlé.
3. Que la population d’une manière générale est en demande de moyen d’expression autres que les urnes (observation faite par la région elle-même voir le lien : https://www.democratie-permanente.fr/) permis par le mouvement inarrêtable de la digitalisation, et exprime une véritable défiance vis-à-vis du pouvoir qu’ils jugent souvent trop vertical et pas assez dans l’échange."

"PROPOSITIONS

1. De mettre en place des éléments de résilience qui, sur un plan psychologique, ne trouvent que trop peu d’écho à ce jour à travers les activités proposées par Pôle emploi ou d’autres systèmes associatifs. Cette parole individuelle, permise par la bienveillance de personnes portant le même fardeau et encadré par des autorités compétentes (à définir : psychologue, formateur, conseiller d’insertion, économiste) pourrait devenir un moyen collectif de rebondir et de lutter contre l’isolement.

2. Lutter contre l’exclusion et le repli sur soi des personnes en maintenant un lien pro-actif solidaire et volontaire aux répercussions vertueuses. En effet les personnes trouvant un espace de discussion seraient moins vulnérables aux sentiments tels que la dépression, le « décrochage social », et coûtant ainsi moins cher à l’état …" "Ces instants peuvent simplement être le moment d’échanger autour de l’insertion, des difficultés rencontrées, des bons plans aussi…"

L’expression individuelle comme collective sont deux moyens puissant de retour à la vie active de personnes qui en sont éloignées. En effet, comme le mentionnent Prades et al, (2010) ses lieux permettent l’expression sinon la revendication qui sont des outils simple mais néanmoins nécessaire de résiliences.

3 Un élément économique plus directement observable pourrait également émerger. De personnes n’osent pas franchir le pas de la réinsertion traditionnelle (formation, stage..) et n’envisagent pas non plus l’auto-entreprise même si elles le souhaitent. Ces personnes qui souvent sont pleines de ressources se disent « c’est pas pour moi » car soient elles ont une fausse idée d’elles même soit manquent d’un domaine de compétence ou d’un trait de personnalité. Une fois encore une synergie de groupe pourrait permettre une émulation, et de manière pragmatique la rencontre de profils complémentaires nécessaire à la création d'activité "

Un citoyen engagé et concerné

Signaler